Protocole de Maputo: 15ans de route pour une société inclusive

Du 12 au 14 décembre 2018 s’est tenue au sein de la commission de l’union Africaine à Addis-Abeba en Éthiopie, une réunion de haut niveau, suivie de la commémoration du 15ièm anniversaire du protocole de Maputo. Cette réunion est organisée par l’union africaine ; à travers la Direction Femmes, Genre et Développement ; le Rapporteur spécial de l’Union Africaine sur les droits de la femme en Afrique (SRRWA) et la Commission des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP)  en collaboration avec le mouvement de solidarité pour les droits des femmes africaines (SOAWR) ; le Haut Commissariat des Nation Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) ;  le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ;  et avec l’appuie des partenaires au développement.

Mobilisant les États membres, les organisations de la société civile et les autres parties prenantes autour de cette commémoration, il fut question de renforcer par le biais de cette réunion, la dynamique en faveur de la ratification, de la domestication et de la mise en œuvre du protocole de Maputo à l’échelle continentale.

En mode, embarquée pour le protocole de Maputo

Alors le protocole de Maputo, qu’est-ce que c’est?

Bref aperçu du protocole de Maputo

D’ici 2025 : Forte autonomisation des femmes africaines et zéro violence à leur égard

Adopté le 11 juillet 2003 à Maputo au Mozambique par l’Union Africaine, le protocole à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits de la femme est un traité régional africain qui affirme les droits de la femme à l’autodétermination, à l’autonomie corporelle, sans discrimination, coercition ni violence. Le protocole de Maputo est inspiré de plusieurs instruments juridiques internationaux comme

  • La déclaration universelle des droits de l’homme adopté par l’assemblé générale des Nations Unies en 1948
  • La Convention sur l’Élimination de toutes formes de Discriminations à l’Égard des Femmes, adoptée en 1979 par l’assemblée Générale des Nations Unies

En effet, ce protocole vient compléter et renforcer les articles de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif à la protection et la promotion des droits de la femme. A travers ses dispositions en matière de droits civils et politiques, d’intégrité physique et psychologique, de santé sexuelle et reproductive, de non-marginalisation ou encore d’émancipation économique ; la ratification du protocole symbolise l’engagement des États africains à mettre un terme aux discriminations, aux violences et aux stéréotypes de genre à l’encontre des femmes.

 

Le 15èm anniversaire du protocole de Maputo

Taaka Awori

2018 marquait ainsi le 15ièm anniversaire du protocole de Maputo. Cependant, à cette date sur les 55 États membres de l’Union Africaine, 41 pays l’ont ratifié et sont liés par ce fait à ses dispositions et 14 pays ne l’ont toujours pas ratifié. Le but des deux journées de la réunion était donc de susciter une prise de conscience générale sur l’importance du protocole de Maputo et d’emmener les pays ne l’ayant pas encore ratifié à prendre des engagements pour le faire d’ici 2020.

Il était aussi question de s’accorder sur :

  • Les directives à suivre, et le plan d’action sur les missions de sensibilisation dans les pays
  • La validation des profils pays présentés et des stratégies de plaidoyer et du projet plan pour les missions de plaidoyer dans les pays.
  •   Le programme « Tous pour le Protocole de Maputo »

En effet, le programme « Tous pour le Protocole de Maputo » est un instrument qui vise à encourager la ratification universelle, la domestication et la mise en œuvre dudit protocole.

En outre, la commémoration du 15ièm anniversaire, loin d’être une fête à paillettes, servit d’occasion idéal pour faire le bilan des défis et opportunités, ainsi qu’un partage d’expériences entre pays sur la ratification du protocole. De plus ce fut aussi le lieu pour identifier les moyens nécessaires (les stratégies de mobilisation de soutien) pour assurer la ratification universelle, la levée des réserves, la domestication et la mise en œuvre du protocole de Maputo.

Ma tête, quand je sais que d’ici 2020, la ratification Universelle du Protocole de Maputo sera effective

A l’issue de cette rencontre, chaque participante comprend encore plus les enjeux et définit son rôle par rapport à l’amélioration de la situation de la femme en Afrique. Et ceci à travers la ratification, la domestication, la levée de réserve et la mise en œuvre du Protocole de Maputo selon la situation de son pays. Pour finir, je dirai juste comme slogan :

« Tous pour le Protocole de Maputo »

2 commentaires sur “Protocole de Maputo: 15ans de route pour une société inclusive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *