septembre 2018

Les méthodes contraceptives vous embrouillent? Voici 7 étapes pour bien choisir la votre

 


Choisir sa contraception est un vrai casse-tête pour la majorité des femmes ou des couples. Comment trouver la bonne contraception? Quelle méthode pourrait répondre à mes besoins? Quelle méthode est adaptée à mon mode de vie? autant de questions qu’elles se posent souvent. Eh bien, mesdames et messieurs, voici la bonne nouvelle. Plus la peine d’aller voir la voisine, la copine ou l’autre dame pour  des conseils douteux. Ilewa   est là…

Dans ce billet nous vous proposons quelques conseils pour mieux faire votre choix.

Mais sachez le, la meilleure contraception c’est celle qu’on choisit soi même.

Lorsqu’on est en couple, qu’on est sexuellement actif ou qu’on prévoie l’être bientôt,ce n’est pas toujours synonyme d’être prêt pour accueillir un bébé.  Dans ce cas, la meilleure des choses à faire c’est d’opter pour une contraception.

Une fois la décision prise,commencez par vous poser des questions. Avant d’aller voir votre sage-femme, gynécologue ou les spécialistes dans les centres de Planification Familiale, attendez un instant…

En effet, plusieurs facteurs entrent en jeu; prenez un stylo, un calepin et faites le point à votre niveau.

1/Quels sont vos besoins?

girl19129011920
Choisir sa contraception: Iléwa

Voulez-vous une contraception sans hormone?

Un groupe de contraceptif fonctionne sans hormone, comme le stérilet au cuivre qui est une méthode réversible de longue durée avec une grande efficacité.

Les préservatifs, bien qu’ils aient un taux d’échec plus  élevé à cause des accidents d’usage,  ils sont également exempts d’hormones. En plus ils vous offrent une protection contre les infections sexuellement transmissibles, ainsi que le VIH/SIDA .

Est-ce d’une contraception discrète vous avez besoin?

Vous ne voulez absolument pas que tout le monde soit au courant pour votre contraception? Pas de soucis…

Vous pouvez opter pour l’implant dont la pose ne laisse qu’une petite cicatrice circulaire. Il y a aussi le Dispositif Intra Utérin également discrèt. Si vous avez déjà un enfant et que tomber enceinte n’est pas encore dans votre plan immédiat ; l’injectable est également une excellente solution de discrétion, vous n’aurez qu’à bien ranger votre carte de rendez-vous.

Aviez-vous déjà opté pour une méthode contraceptive antérieurement?

C’est important de notifier au médecin ou sage-femme, les méthodes antérieurement utilisées. Si vous l’avez aimé ou non, quels étaient les effets secondaires que vous sentiez?

Exemple: céphalée, nausée, prise de poids, etc…

L’absence des règles est-il  un soulagement pour vous ou au contraire cela pourrait il vous faire paniquer?

Si ne pas avoir vos règles peut être particulièrement terrifiant pour vous, l’injectable contraceptif et l’implant sont moins envisageables. En effet l’absence des règles fait partir des effets secondaires de ces méthodes chez certaines personnes. Mais ce n’est nullement un signe de grossesse au cas où. Mais vous disposez encore d’une large gamme de contraception comme la pilule,le stérilet,les préservatifs qui ne modifient pas le cycle menstruel.

Avoir un bébé pour l’instant est-il hors de question pour vous?

Si vous n’êtes pas du tout prêt, du genre l’arrivée d’un bébé n’est carrément pas envisageable, c’est mieux d’opter pour une contraception efficace. Et dans ce cas, le DIU, la pilule  et l’implant sont les mieux placés, car leur efficacité est à 99,95% .

Voulez-vous avoir un enfant très prochainement?

Si vous désirez tomber enceinte dans les mois à venir, ou si vous n’avez pas encore d’enfant c’est mieux d’opter pour autres méthodes que les injectables et surtout le dépo-povera.

Comment comptez-vous évitez les risques d’expositions aux IST/ VIH/SIDA?

Si vous avez déjà choisi votre méthode contraceptive c’est super cool. Mais cela ne vous protège pas contre les Infections Sexuellement Transmissible ni du VIH/Sida. En effet, être à risque n’est pas seulement le fait d’avoir plusieurs partenaires. Si vous n’êtes pas sur(e) que votre partenaire adopte des comportements sains, le mieux est l’usage de préservatif en plus de votre contraception. La double protection (contraceptif efficace+préservatif) vous protège non seulement  des grossesses non désirées , mais aussi des IST et le VIH/Sida. A défaut, si vous êtes dans une relation stable, faites vos tests (VIH,Hépathites),  et faites ensuite la vaccination contre l’hépatite B afin de vous passer du préservatif. Mais à une seule condition: la bonne  fidélité.

 2/Quel est votre mode de vie?

voyagez vous très souvent?

Si vous n’avez pas un quotidien assez stable et que vous êtes hyper mobile et vous changez souvent de fuseau horaire, la pilule n’est pas faites pour vous.

Aussi si vous êtes du genre tête en l’air vous oubliez souvent vos programmes, vos rendez-vous etc.., vous n’êtes pas un bon candidat pour la pilule.

Optez donc pour une méthode qui nécessite moins d’attention.

3/Vos antécédents médicaux

blood753011280
Choisir sa contraception: Iléwa

Quels sont vos antécédents médicaux?

Il est primordial de faire également le point de vos antécédents médicaux. En effet,  certains contraceptifs ne font pas bon ménage avec les maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’embolie pulmonaire, etc… De même si vous avez un antécédent de cancer de sein, cancer ovarien, toutes les méthodes ne sont pas faites pour vous.

Vous devez également notifier à votre médecin si vous êtes sous un traitement particulier.

En outre  si vous fumez, n’hésitez pas à en faire part. Dans ce cas, les méthodes hormonales peuvent augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Comment sont vos règles?

Si vous avez des règles plutôt abondantes , le DIU n’est pas assez convenable pour vous.  Sinon il faut alors un suivi assez particulier. Par contre les contraceptifs hormonaux vont réguler votre cycle et réduire le flux sanguin.

Vous devriez également prévenir votre soignant si vos règles sont particulièrement longues ou irrégulières, ce qui pourrait être un signe d’ovaires polykystiques . De même, vous devriez lui dire si vous avez de fortes douleurs pelviennes à l’approche de vos règles, ça pourrait être un signe d’endométriose.

4/Votre situation affective

Bah oui, c’est important, que vous soyez célibataire, en couple ou mariés les besoins diffèrent.

Si vous êtes célibataire mais que vous avez des rapports sexuels occasionnels, ou que soyez au début de votre relation, le préservatif doit être votre allié.

Si vous êtes dans une relation stable, faites périodiquement vos tests; vaccinez vous contre l’hépatite B et optez pour une méthode contraceptive qui répond à vos désirs.

Si vous êtes mariés et que vous avez déjà des enfants ou non, les conseils du couple stable sont aussi valables.

5/Avez vous tout noté?

Bien…

L’étape suivante c’est de passer à l’action, vous pouvez maintenant vous renseigner.

6/Auprès de qui s’informer lorsqu’on veut choisir sa contraception?

IMG_20180304_163848
Choisir sa contraception: Iléwa

Vous pouvez parler librement de contraception avec votre médecin (généraliste ou gynécologue), une sage femme, une conseillère de Planning familial (ABPF, Cliniques Profam ,etc..) et un pharmacien. Ils sont là pour vous écouter, répondre à vos questions et vous informer. Ils vous conseilleront la méthode contraceptive la mieux adaptée à votre situation. Mais au finish le choix vous appartient.

7/Le choix appartient à la femme

businesswoman3439224
Choisir sa contraception: Iléwa

Si le praticien (médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme) est là pour conseiller, adapter la prescription et faire la part des choses, la décision finale revient à la femme. Après tout c’est son corps, et il faut qu’elle soit en parfaite harmonie avec sa contraception. Donc c’est à elle de choisir la solution qui lui convient.

Et si la contraception qu’elle avait choisie initialement ne lui convient finalement pas, elle peut tout à fait en changer et trouver enfin le type de contraception fait pour elle.l’essentiel  est de garder à coeur qu’il y a toujours un contraceptif adapté à vos besoins.

Par ailleurs beaucoup de mythes et de rumeurs sont propagés sur la planification familiale. Mais en réalité, choisir sa contraception, c’est aussi se tromper, la changer avant de trouver la bonne.

Les adolescentes

Chez l’adolescente la fertilité est à son maximale, alors l’idéal serait de choisir une contraception très efficace  en plus du préservatif. La double protection est  donc fortement recommandée à cette période.

Si vous avez aimé ce billet, n’oubliez pas de partager autour de vous, et laissez vos préoccupations ou vos expériences en commentaire.

Les méthodes Contraceptives: Bref résumé

La contraception est l’ensemble des méthodes et moyens qui permettent d’éviter une grossesse. Il en existe sous diverses formes. Que ça soit les méthodes mécaniques, chimiques, hormonales ou chirurgicales, les femmes bénéficient d’un large éventail de contraceptif. A travers cet article, Ilewa vous invite dans l’univers de la contraception.

1/Les méthodes mécaniques

Ces moyens de contraception agissent en formant une «barrière». En d’autre terme, elles empêchent les spermatozoïdes d’aller à la rencontre de l’ovule.  Par ailleurs,  les spermicides sont des substances qui agissent principalement en détruisant les spermatozoïdes ou en les rendant inactifs.

Comme contraceptifs mécaniques,on distingue  entre autres:

 

2/Les méthodes hormonales

Elles contiennent des hormones qui sont des versions synthétiques de l’œstrogène et de la progestérone.

En réalité,certains moyens contraceptifs hormonaux sont dits «combinés», c’est-à-dire qu’ils contiennent deux types d’hormones. D’autres  contraceptifs, tels que le dispositif hormonal intra-utérin (Mirena), la minipilule, l’implant contraceptif  et le contraceptif en injection Depo-Provera ou Noristéra contiennent uniquement un progestatif.

Néanmoins,il existe d’autres contraceptifs hormonaux qui ne sont pas utilisées au Bénin. Comme l’anneau vaginal, le patch contraceptif etc…

3/Les méthodes naturelles de contraception

La contraception naturelle est l’ensemble des méthodes nécessitant  la connaissance du corps de la femme. En outre,elle s’appuie également sur les différentes phases du cycle menstruel afin de déterminer la période de fécondité.Cependant Ces méthodes peuvent être utilisées comme méthode de contraception ou encore pour les désirs de maternité… [Lire la suite ]

4/La stérilisation

La stérilisation est une contraception irréversible  par moyens chirurgicaux.En effet,les  personnes qui ne désirent plus avoir d’enfant font généralement recours à cette méthode.  Ainsi, ces moyens contraceptifs se pratiquent aussi bien chez l’homme que chez la femme. Il s’agit de

La contraception Naturelle, tout ce qu’il faut savoir

La contraception naturelle est l’ensemble des méthodes  basées sur la connaissance du corps de la femme. Elle s’appuie également sur les différentes phases du cycle menstruel afin de  déterminer la période de fécondité. Ces méthodes  peuvent être utilisées comme méthode de contraception ou encore pour les désirs de maternité.

Elle regroupe:

  • La méthode de l’abstinence périodique ou orgino
  • la méthode de la glaire cervicale ou Billings
  • La méthode de la température
  • Le retrait ou Coït interrompu
  • la Méthode de l’Allaitement Maternel et Aménorrhée (MAMA)

 La méthode de l’abstinence périodique

Cette méthode repose sur le calcul du cycle menstruel de la femme.Elle consiste à éviter les rapports sexuels  non protégés pendant la période de fécondité. Il est donc nécessaire d’avoir un cycle menstruel régulier.

Cependant, il est important de savoir que l’ovulation est parfois imprévisible,et ce même chez les femmes ayant un cycle menstruel régulier.

La méthode de la glaire cervicale

Cette méthode consiste à déterminer la période de l’ovulation en fonction de l’aspect de la glaire (sécrétions du col de l’utérus). Il faut pour cela examiner la glaire avec ses doigts.En effet à l’approche de l’ovulation, la glaire subit une modification, et devient beaucoup plus abondante, moins épaisse, filante, translucide. Elle  peut être étirer entre les doigts au-delà de 4 cm. IL faut alors éviter les rapports sexuel s non protégés pendant ces périodes.

La méthode de la température

Cette méthode  consiste à déterminer la période d’ovulation grâce à la température corporelle de la femme. Il s’agit de prendre sa température tous les matins au réveil, à la même heure avec le même thermomètre et de la même façon (dans les aisselles,la bouche, le vagin ou l’anus) avant toute activité physique.En effet, la température habituelle de la femme s’élève légèrement au moment de l’ovulation : de 0,2 à 0,4 °C

Néanmoins, il y a des facteurs à prendre en compte:

  • L’ovulation peut être imprévisible
  • L’ovocyte libéré a une durée de vie de 24h.Mais le spermatozoïde vit en moyenne 05 jours dans l’appareil génital de la femme. Donc  si il y a eu un rapport sexuel non protégés dans cette période, il sera à risque de grossesse.
  • La survenue d’une fièvre isolée

Le système d’appareillage

Il consiste à utiliser des appareils conçus pour repérer la période d’ovulation. Il existe également des tests d’ovulation qui sont vendus dans les pharmacies.

Le Coït interrompu ou retrait

Cette technique consiste à ce que l’homme se retire de sa partenaire juste au moment de l’éjaculation. Il ne doit éjaculer ni dans le vagin de la femme,ni à l’entrée.

La Méthode de l’Allaitement Maternel et Aménorrhée

http://nhounkpatin.mafamilleplanifiee.org/wp-content/uploads/sites/147/2018/09/greetingcard36976821920.jpg

Cette méthode est valable chez la nourrice sur une période de 06 mois au plus après l’accouchement. Et ce à condition de nourrir le bébé exclusivement au lait maternel et à la demande jour et nuit ( 08 fois au moins), et qu’il n’y ait  pas de retour de couche.

Efficacité de la contraception naturelle

La contraception Naturelle n’a pas une très grande fiabilité. En effet le taux d’échec des méthodes va jusqu’à 25%. Et  leur utilisation nécessité une très grande attention et une parfaite connaissance de son corps. Ça demande également que le cycle menstruel de la femme soit très régulier.Aussi la période d’ovulation n’est jamais totalement stable même si le cycle est régulier. Elle est généralement influencée par des éléments extérieurs comme l’émotion. D’où le taux élever d’échec liés aux méthodes naturelles.

 Avantage de la contraception naturelle

Elle est totalement gratuite lorsqu’elle est sans appareillage.Elle n’a également  aucun impact sur l’organisme de la femme.

Inconvénients de la contraception naturelle

La variation de l’ovulation qui rend les méthodes naturelles peu efficaces

L’abstinence pendant un certains moments (relatif)

L’implant contraceptif: tout ce qu’il faut savoir

L’implant est un petit bâtonnet cylindrique, en plastique, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre (la taille d’une allumette). L’implant contraceptif est une méthode réversible de longue durée, contenant les mêmes hormones que les pilules progestatives. Une fois mis en place, l’hormone qu’il contient se diffuse directement dans le sang et supprime l’ovulation.Il en existe sous diverses formes:Le norplant ( composé de 06 bâtonnets), le jadel (composé de 2batonnets) et l’implanon (composé d’un bâtonnet).

Le jadel est la forme la plus utilisée actuellement au Bénin et sa durée d’action est de cinq ans (05).

Mode d’utilisation de l’implant

Le médecin ou la sage-femme insère l’implant sous la peau à la face interne du bras au moyen d’une aiguille spéciale et sous anesthésie locale pour que l’utilisatrice ne ressente pas de douleurs.Une fois en place, l’implant ne se voit pas et ne sent pas.

Vous pouvez demander à le faire enlever dès que vous le souhaitez. Le jour où vous voudrez le faire enlever, le praticien va anesthésier de nouveau la peau, puis pratiquera une petite incision afin de retirer l’implant avec une pince.

Efficacité

Comme toutes les méthodes contraceptives,elle n’est pas efficace à 100% ,l’efficacité théorique de l’implant est considéré à 99,99%  et agit dès les 24 heures après la pose.

Avantages

Par ailleurs l’implant contraceptif a également des avantages qui lui sont propres :

  • Il permet d’être tranquille pendant environ 5 ans (pour le jadel)
  • Il est le plus souvent invisible.
  • Il réduit les règles abondantes et douloureuses. Chez certaines femmes, elles   peuvent disparaître sans aucun danger pour leur santé.
  •  l’efficacité contraceptive se maintient en cas de vomissements ou de diarrhée.

Inconvénients

  • Son efficacité peut diminuer en cas d’interaction avec certains médicaments.
    (millepertuis, certains antituberculeux, antiépileptiques et antirétroviraux).
  • Les règles peuvent devenir irrégulières.
  • Des effets secondaires désagréables peuvent survenir : maux de tête, spotting, prise de poids (elle survient notamment chez les personnes prédisposées), acné.
  • Il ne protège pas contre les IST (Infections Sexuellement Transmissibles).Il peut laisser une cicatrice sur le bras après son retrait

Indications

L’implant est un contraceptif prescrit aux femmes :

  • présentant des contre-indications aux contraceptifs oestroprogestatifs
  •  qui présentent une intolérance au DIU,
  • ayant des difficultés d’observance à la pilule.

Contre-indication

L’implant est contre-indiqué en cas de:

  • phlébite,
  • embolie pulmonaire
  • tumeur sensible aux hormones sexuelle
  • saignements vaginaux inexpliqués
  • maladies graves du foie

 

Le dispositif intra utérin au cuivre: tout ce qu’il faut savoir

Le Dispositif intra utérin (DIU) encore appelé stérilet est une méthode contraceptive réversible à action prolongée.Il peut être hormonal ou au cuivre, celui utilisé couramment au Bénin est le DIU au cuivre. Il est d’une grandeur d’environ 3 cm, a la forme d’un «T» en plastique, enroulé par du cuivre que l’on pose dans l’utérus. Le bas du stérilet se termine par un double fil en nylon doux. Il permet au médecin ou sage-femme de s’assurer qu’il est toujours bien en place, et de le retirer le moment venu.Il peut être installé comme contraceptif d’urgence.

Le dispositif est en forme de T faites de plastique enroulé par du cuivre et possède à la terminaison deux fils
le DIU en cuivre TCU 380A

Mode d’action du Dispositif Intra Utérin en cuivre

La présence de cuivre entraîne des modifications biochimiques au niveau de l’endomètre, ce qui nuit au transport et à la motilité des spermatozoïdes. Ceux-ci présentent de la difficulté à passer au travers de la glaire cervicale. De plus, le stérilet en cuivre, en modifiant l’endomètre, rend l’implantation de l’œuf plus ardue s’il y a eu fécondation.   L’ovulation de la femme n’est pas affectée par la présence du stérilet en cuivre, il n’a donc pas d’influence sur le cycle menstruel . Il a une durée d’action de dix ans mais peut être retiré à n’importe quel moment après la pose .

Mode d’utilisation du Dispositif Intra Utérin

Il est inséré dans l’utérus de la femme par une sage-femme ou un gynécologue en milieu hospitalier.

Efficacité

L’efficacité du DIU en cuivre est très grande  évaluée à 99% environs, plus que celle de la pilule . L’effet contraceptif commence dès la pose, c’est pourquoi il est également utilisé comme contraceptif d’urgence.IL peut être efficace presque à 100% lorsqu’il est utilisé comme contraceptif d’urgence dans les 05 jours qui suivent le rapport sexuel à risque.En outre il est également important de respecter les rendez-vous de contrôle et de suivie de votre sage-femme ou gynécologue.

Avantages

  • C’est le seul moyen contraceptif à long terme sans hormones. Il n’augmente donc pas les risques de maladies thromboemboliques ou artérielles.
  • Réversible à tout moment, il n’a pas de conséquences sur l’évolution de la fertilité après son retrait.
  • Discret, confortable et pratique : il n’implique pas de contrainte quotidienne.
  • Il convient aux femmes qui allaitent.
  • Il peut empêcher une grossesse non désirée si on le place dans les 5 jours après le rapport (stérilet du lendemain). On peut le retirer lors des règles suivantes .
  • Économique (pour 10 ans)
  • Il n’engendre pas la modification du cycle menstruel

Inconvénients

  • Des petits saignements pendant le cycle (hémorragies inter-menstruelles).
  • Des règles plus abondantes, plus longues et plus douloureuses.
  • Un risque d’expulsion (totale ou partielle) très faible. Dans le cas d’une expulsion partielle, la protection contraceptive peut diminuer.
  • Ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles

Indication

Toute femme ayant déjà eu un rapport sexuel et ne présentant aucune contre-indication au DIU en cuivre est éligible.

Contre-indication

  •  Malformation de l’utérus ( rare)
  • un gros fibrome
  • celles dont le col (orifice) de l’utérus est trop large en raison d’accouchements multiples ou difficiles (le DIU risque d’être expulsé).
  • Cancer du col de l’utérus ou de l’endomètre (avant traitement)
  • Les femmes porteuses d’une IST (Infections sexuellement transmissibles)
  • Les femmes ayant une infection génitale haute (de l’utérus ou des trompes) en cours, récidivante, ou datant de moins de 3 mois.
  • Saignements vaginaux inexpliqués
  •  Infection après accouchement ou après avortement il y a moins de 3 mois.
  • Les femmes ayant eu une tuberculose génitale.
  • Femme enceinte
  • Allergie au cuivre                                                                                                                                          Par ailleurs il est nécessaire pour chaque femme de faire le premier frottis cervico-vaginal dès l’âge de 25ans.