mars 2018

Ce que la religion doit apprendre à la sexualité

Coucou adorables voisins et voisines d’ILEWA, j’espère que vous êtes calés pour ce nouveau billet que j’ai eu un très grand plaisir à concocter malgré la complexité du sujet. Si vous êtes prêts, alors embarquons pour ce nouveau voyage..

Comme la philosophie, la question de la religion est tout aussi difficile à cerner, elle est perçue comme l’ensemble des croyances, sentiments, dogmes et pratiques en rapport avec le divin et l’humanité. Il n’en demeure pas moins que la religion est l’une des premières références de la société en matière d’éducation.En plus ne dit-on pas souvent que la religion est la chose la mieux partagée au monde ? Elle a donc une grande importance au sein de la communauté, à laquelle elle inculque des valeurs et normes propres à elle.

Que dit la religion sur la sexualité?

La majorité des grands courants religieux fait de la sexualité un sujet tabou, presque à l’unanimité elles n’entendent pas parler de la sexualité hors du cadre de mariage. Le mariage est la seule condition et lieu légal pour vivre une quelconque sexualité. Il n’est donc pas question de parler de sexualité chez un jeune non marié et encore moins chez un adolescent. Le rapport sexuel hors mariage est appelé Fornication,ce qui est considéré comme  un  péché selon les grands courants religieux .
L’Islam reconnaît  la libido comme physiologique et naturel, et convie donc les musulmans pour ce fait à un mariage précoce  afin de vivre ce besoin physiologique dans le Halal  (légalité religieuse). Il concède et affecte à cet effet trois fonctions à la sexualité : la reproduction, le plaisir et un chemin vers la spiritualité.

Par ailleurs, le christianisme quant à lui considère le sexe comme un moyen de reproduire et assurer par ce fait la survie de l’espèce humaine. Il ne s’agit pas du tout de satisfaire un quelconque libido raison de plus pour qu’un jeune ne s’adonne pas à la fornication . Ceci m’a été confirmé lors de la discussion avec un leader religieux chrétien

  • Moi: Comment les jeunes sont supposés surmonter ou canaliser leur libido au cas où l’envie commence par prendre le dessus vue que le sexe avant le mariage n’est pas autorisé.
  • Lui : Il n’est pas concevable qu’un jeune non marié ait une quelconque envie sexuelle, et si cela arrivait il n’aura pas d’autres choix que de prier intensément et faire des jeûnes pendant un moment afin de se libérer de cet esprit.
    Vivre une sexualité avant le mariage est alors radicalement proscrit dans les religions, et le rôle du rapport sexuel est définit selon chaque communauté religieuse.

Que pense la religion de la Planification familiale?

Heureusement que le concept de la Planification familiale vu de près a nettement évolué au sein des communautés religieuses. En effet Amira nassi, auteur du « Manuel des corps mariés » aux éditions L’éclipse , en réponse à diverses questions  à elle posée sur l’islam et la sexualité, dont l’autorisation de la planification familiale par l’Islam elle affirme ce qui suit : «Aucun texte religieux n’est assez explicite pour interdire le fait d’espacer les grossesses ou d’en limiter le nombre. Par conséquent, si une fécondité excessive empêche les parents d’élever correctement leurs enfants, l’espacement des naissances – par le biais de la contraception temporaire – est permis par la grande majorité des juristes musulmans».

Aussi lors de l’échange avec le responsable religieux chrétien, il me confie ce qui suit : On autorise pas officiellement l’adoption des méthodes contraceptives au sein de la communauté chrétienne mais on traite souvent des questions selon les cas. Si un couple venait à se confier à nous par rapport à leur incapacité de subvenir aux besoins de leur progéniture, après étude, on peut les orienter chez un gynécologue sans pour autant leur dire d’adopter une méthode contraceptive mais laissant ainsi le soin au gynécologue de le faire.

Pour elle l’éducation sexuelle est un droit à réclamer par chaque individu car elle lui permet de mieux canaliser ses pulsions futures et de le préparer à être épanouie dans sa sexualité à venir.

La religion doit être un moteur accompagnant l’éducation sexuelle des jeunes

La perpétuelle mutation à laquelle le monde est confronté de nos jours rend la situation sexuelle des adolescents et des jeunes beaucoup plus difficile.Ceci est traduit par:

  • le taux sans cesse accru des grossesses précoces et des avortements clandestins.
  •  le pouvoir des masses médias (télévision, Internet, magazine, cinéma, clip vidéo) où la pornographie est constamment présente et accessible à tous.
  • le taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique.

l’Afrique comme un continent dont la majorité de la population est jeune. Il est impératif que cette jeunesse soit accompagnée et éduquée pour leur bien être et celui du continent.

Considérant tout ce qui précède et considérant le pouvoir de la religion ,nous estimons que cette dernière doit beaucoup plus se pencher  sur une éducation sexuelle  beaucoup plus explicite et qui responsabilise en levant le tabou sur la sexualité. Les jeunes doivent Connaître et comprendre leur corps et leur organisme ainsi que celui du sexe opposé afin d’être mieux épanouie.

Entre ce qui doit être et ce qui est, la religion est la mieux placée pour apporter l’équilibre.

Comment parler de sexualité avec son adolescent : Conseils aux parents

Si l’éducation est une tâche assez difficile, bien qu’étant un droit inaliénable de l’individu et le devoir à accomplir par chaque parent envers son enfant et la société, l’éducation à la sexualité l’est encore plus. En effet beaucoup de parents trouvent vraiment gênant de parler de sexualité avec leurs enfants et plus précisément avec leurs ados. Surtout en Afrique où la sexualité a toujours été un sujet tabou et rarement abordé en famille. Mais à l’ère de la mondialisation, les enfants sont très tôt confrontés de nos jours aux images et vidéos pornographiques, auxquelles ils ont facilement accès grâce à internet et autres canaux. Ce qui leur donne une vision erronée de la sexualité et peut avoir un effet néfaste sur leur vie sexuelle. En outre, l’éducation sexuelle permet aux parents de mieux connaître leurs enfants et de les mettre en garde contre les comportements à risque. Voilà pourquoi les médecins et sage-femme conseillent aujourd’hui aux parents d’aborder le sujet avec les enfants très tôt. En parler avec eux leur permettra de faire le choix d’une vie sexuelle responsable.

Comment aborder la sexualité avec son ado ?

Lorsque vous êtes véritablement prêts pour parler de sexualité avec votre adolescent, il est nécessaire de faire une petite mise à jour personnelle. Clarifiez le sujet à votre niveau et posez-vous des questions : Qu’est-ce que mon enfant doit savoir en matière de sexualité ? Quelles valeurs voudrais-je inculquer à mon enfant ? Quel genre d’image d’homme ou de femme voudrais-je proposer ?

Il est important de savoir quoi dire et comment, pour ne pas avoir l’effet inverse à celui souhaité, voici donc quelques conseils pour mener à bien la discussion avec votre ado.

  • Être à l’aise pour aborder le sujet ou à défaut mettre à la disposition de l’ado des livres ou magazine adaptés.
  • Choisir un moment propice, profitez par exemple d’une annonce, la télé, journal, clip, films ; grossesse etc…
  • Respecter l’intimité de son ado ainsi que le sien est très important, vous n’avez pas à parler de votre sexualité à votre ado.
  • Poser des questions ouvertes et éviter les discours tout fait et moralisateur et faites-lui comprendre que vous êtes si il a n’importe quelle question.
  • Toujours prendre en compte les questions de votre ado, même si vous n’avez pas une réponse ou que c’est assez embarrassante, expliquez lui clairement que vous-même vous ne maitrisez pas(vous n’êtes pas sensé tout savoir), et orientez le vers une personne ressource, des sites web adaptés ou n’oubliez pas de faire vos recherches pour l’informer après.

Que dire à son ado sur la sexualité ?

­

L’informer même dès la période pré-adolescente des changements qui vont se faire au niveau de son corps et soyez encore plus précis dès l’adolescence. Vous devez l’informer que c’est normal d’avoir des désirs et combien c’est important de savoir les contrôler.

  • Informer sur le fonctionnement de ses organes sexuels ainsi que celui du sexe opposé.
  • Inspirez-vous des écrits réligieux si vous êtes croyant afin de mieux l’orienter et l’édifier sur le sujet sans pour autant être trop imposant .
  • Il doit être au courant que l’estime de soi est une clé essentielle pour une vie épanouie et une sexualité responsable, vous devez emmener votre ado à développer « la confiance en soi ». Faites-lui des compliments, dites-lui à quel point il est spécial ainsi que son corps. Apprenez à votre ado à s’aimer, aimer son corps et en prendre soin…
  • Le prévenir des risques liés aux rapports sexuels précoces et/ou non protégés : Grossesses, Infections sexuellement transmissible et autres…
  • Expliquez lui que la sexualité est liée à la relation amoureuse et qu’il ne faut pas briser les étapes, ni prendre les actes sexuels à la légère car la plus petite des erreurs peut faire basculer toute sa vie et son avenir.
  • Enfin dès le bas âge, il faut mettre votre enfant en garde contre les violences et abus sexuels. Il faut lui expliquer que certaines personnes même familières, adulte comme adolescentes sont capable d’abus sexuel. Donc lui faire savoir clairement que ses parties sexuelles sont intimes et que personne n’a le droit de les toucher.

Cependant, il n’y a pas de normes figées en matière d’éducation. Vous connaissez mieux votre enfant plus que quiconque, soyez donc imaginatif et spécifique.